Revenge is a dish best served cold

A year ago, I remember asking Eddie Jones about the extraordinary fitness of the English squad as I feared that les Bleus would suffer at their hands in Paris. I was wrong and the loss at the Stade de France came up as a total surprise and it marked the beginning of 7 consecutive losses under Eddie Jones’s tenure before the English team ramped up in the autumn.

As of today, les Bleus have suffered 15 losses of their last 18 matches and they haven’t won against Les Anglais for a very long time at Twickenham (was it really 14 years ago?). Both teams have something to prove on Sunday. The English wants revenge for their unexpected loss against the French in February 2018 in Paris and Les Bleus…well, they want to avoid their absymal performance during the second half against Wales and put things right. 

A few changes in the squad were announced by Jacques Brunel on Friday for this afternoon’s game:

Matthieu Bastareau (50 Selections) is back as Jacques Brunel wants to inject some physicality in the French team and counter-attack Tuilagi. At long last, Antoine Dupont s returning to the squad – the prodigal son of Rugby after suffering an injury last year and  Felix Lambey and Yacouba Camara will be in the team too. Fofana, Medard and Antonio, all injured have been replaced and Ramos and Aldegheri could get their first caps. Yesterday afternoon, Les bleus visited Twickenham and they appeared relaxed during their training but today, they have to win against all odds and play the game not for 40 minutes only but the full 80 minutes. It will be interesting to see Chris Ashton playing against his former teammates from Toulon, Girado and Bastareau. Rumour has it that Chris Ashton has set himself an objective: to score the first try in the first 10 minutes. I’m afraid it might just happen as he was the top tries scorer in the Top 14 last year during his French escapade in la Cote d’Azur.

Anyhow, I’ve lived in England for a long time and  I am very fond of the English team but my heart is French and whenever France is playing against England, my French roots come back strongly and I cannot but support my compatriots.

Bonne Chance les Bleus or as we say in French: “Merde” as it’s supposed to bring luck. You’ve got nothing to lose!

Veronique

PS: I’m off to Dallas tomorrow and will be sitting with my English work colleagues on a plane for 10h30 hours so I pray for a French win or I will be suffering….

La nouvelle vague des Bleus (version Française)

 

wilhem

Six NATIONS 2018 va commencer aujourd’hui … Le temps passe vite. Je me souviens d’avoir regardé brièvement, enfant, quand le tournoi s’appellait encore les “5 Nations” sur une télé granuleuse, noire et blanc, un samedi de février en France. Je ne me rappelle plus des noms des joueurs comme cela date d’une trentaine d’années, mais je me souviens comme si c’était hier, lorsqu’un coq avait été lancé sur le terrain du Parc des Princes par un supporter. Ah, ces Français alors!

35 ans plus tard, et je vis désormais de l’autre côté de la manche, en Angleterre, la nation qui a donné naissance au rugby. C’est compliqué pour moi car je soutiens la France et l’Angleterre (mon pays bien-aimé et d’ adoption). Quand j’ai rencontré le capitaine de l’Angleterre, Dylan Hartley, la semaine dernière, il était plutôt perplexe quand je lui ait mentionné ce fait:  “Alors, vous êtes française, vous vivez en Angleterre et vous soutenez les deux équipes?”. Oui, sauf, quand la France joue contre l’Angleterre, je dois soutenir Les Bleus, bien sûr.

La semaine dernière, lors du lancement officiel des 6 Nations, j’ai également rencontré Jacques Brunel et je l’ai trouvé affable, humble et prêt à affronter la difficile tâche de reprendre les Bleus, de son prédécesseur. L’équipe française a connu 7 défaites consécutives et n’a égalisé que lorsqu’elle a joué contre le Japon, sous Noves, qui a été la dernière goute qui avait fait débordé le vase pour Laporte. Cela a conduit au limogeage de Guy Noves et Jacques Brunel a été nommé le 27 décembre car les changements devaient se produire, au sein de l’équipe, le plus rapidement possible, avant le commencement des 6 Nations.

Brunel a tout de suite changé de personnel en nommant de nouveaux entraîneurs mais a gardé Guilhem Guirado, le capitaine français. Ils se connaissent bien, car Jacques était son entraîneur quand Guirado jouait pour Perpignan. Brunel n’est responsable de l’équipe française que depuis 6 semaines, mais il y a déjà  un vent de changement. L’équipe française s’ouvre lentement aux médias, contrairement a Noves qui méprisait leur intrusion. Leur dernière session d’entraînement à Marcoussis a été ouverte au public. Brunel traite son équipe comme des hommes et non comme des enfants (sous le régime de Noves, les joueurs devaient demander la permission d’acheter un tube de dentifrice, s’ils devaient quitter leur camp d’entraînement, par exemple). Aujourd’hui, le match contre l’Irlande ne sera pas facile pour l’équipe française car les Bleus ont été décimés par un grand nombre de bléssés. Par ailleurs, les joueurs sont assez jeunes (ce qui peut être un avantage et un inconvénient en même temps). Dans l’équipe, le surnom de Guirado est “Pépé” ” car il a 31 ans, mais il apporte beaucoup d’expérience car il joue pour les Bleus depuis 2008.

Il y aura de nouveaux joueurs relativement méconnus, comme Matthieu Jalibert, qui n’a que 19 ans, mais qui a montré un grand potentiel (il est susceptible d’être ciblé par les hommes en verts ), mais aussi d’autres joueurs. tels que Priso, Pellisie, Gomes Sa et Taulieigne etc ….). C’est une jeune équipe qui est pleine d’énergie, de joie et de passion!

Donc, j’espère une victoire aujourd’hui pour la France, mais si cela n’ait pas le cas, je reste néanmoins très positive sur l’avenir des Bleus!

Les Bleuets “French U20s” ont remporté leur premier match hier soir contre l’équipe irlandaise. Un bon présage, j’espère.

Allez Les Bleus! Je vous soutiens de l’ Angleterre!

Rugbystiquement

Veronique

@veroniquelandew